Bibliographie de l'Afrique

Ill de Muriel Diallo, Phi l'éléphant sert à rien, Didier et Jessica Reuss-Nliba,

Qu’ils soient publiés en Afrique ou en France, cet automne apporte un choix d’ouvrages qui donnent bonne place aux albums, bandes dessinées et documentaires.

Tant dans le texte que dans l’illustration, légèreté et humour caractérisent résolument certains – livres d’images ou bandes dessinées - (Bébé va au marché) en misant avec gaieté sur les ressorts de l’énumération, du clin d’œil, de l’astuce. Découvrir qu’à l’instar de quantité d’animaux de la brousse on est bien plus utile qu’on ne le suppose, c’est pour Phi l’éléphant (Phi l’éléphant sert à rien), lui qui ne trouvait pas bien sa place, un grand réconfort.

D’autres ouvrages cherchent à aiguiser le regard que le jeune lecteur peut porter sur le vaste monde, ou tout au moins sur des pays sur lesquels il se pourrait bien qu’il y ait beaucoup d’idées toutes faites. Et ça marche dans les deux sens comme dans la BD Akissi. Mission pas possible. Et avec une bonne dose d’humour, ce qui ne gâche rien.

Des romans positifs, ayant pour cadre la RDC et le Cameroun, mettent en scène des jeunes qui choisissent de faire quelque chose de leur vie même si au départ rien ne laissait présager des choix forts : Chanter, pour la jeune Prodige (Le défi de Prodige), s’amender et vivre honnêtement de leur métier pour Victor et Pol (L’Ange gardien : loin du monde comme il est).

Un mythe fondateur transmis de génération en génération éclaire un pan de l’histoire contemporaine d’un pays, le Cameroun (Le Serpent magique) : texte et illustration abondante le mettent à la portée des plus jeunes comme des plus grands.

Ouvrir les yeux, oui. Rémi Courgeon (Tiens-toi droite) y engage avec une apparente légèreté doublée d’un propos féministe et grave en se penchant sur ces scènes récurrentes : le quotidien des femmes d’Afrique qui « portent » d’un bout de la vie à l’autre. Ouvrir les yeux avec beaucoup de gravité lorsque sont révélés ces drames indicibles que vivent les migrants. De la terre à la pluie y invite dans un ouvrage très fort reposant sur une création graphique quasi animée. Ouvrir les yeux encore, c’est aussi le propos de la BD Morts pour la France : Thiaroye 1944, explorant les pages noires d’une histoire coloniale qui reste à éclairer.

Quant à la presse magazine (Planète J’aime lire et Planète Okapi), avec son actualité sur le monde au présent, son côté divertissant autant qu’informatif, on sait toute l’importance durable qu’elle peut avoir auprès des jeunes en les reliant de la manière la plus vivante et en élargissant l’horizon.

Bonnes lectures !

› Téléchargez la bibliographie de l'Afrique au format PDF

› Accédez aux archives des bibliographies de l'Afrique


Livres d’images

La Semaine de Mbong

coloriage

Mbong's week

colouring

Par Léah Touitou

Mbong habite dans la petite ville de Mbokambo, au Cameroun. Chaque double page de ce livret de coloriage montre une scène de sa vie quotidienne tout au long de la semaine : le lever du matin, le petit-déjeuner, la rue, la classe, la visite à l’hôpital… Des phrases courtes en français et en anglais commentent l’image et proposent des activités au lecteur : entourer des objets, relier des points, faire de petits calculs… (VQ)

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

De Théo à Fatou

Par Joëlle Picard

Les lettres échangées tout au long d’une année entre Théo et Fatou composent cet album. Le lecteur peut ainsi suivre en parallèle la vie quotidienne de ces deux enfants de CE2, l’un à Évreux, en France, l’autre à Djougou, au Bénin. Il peut aussi découvrir leur environnement proche à travers les illustrations lumineuses, dans un style assez naïf, de Roger Boni Yaratchaou. La maquette est  agréable. Le texte se base sur de vraies lettres écrites par des enfants avec leurs enseignants dans le cadre de la coopération entre ces deux villes qui ont fêté de cette jolie manière leurs vingt ans de partenariat. L’album, distribué gratuitement dans les écoles et les bibliothèques de Djougou et d’Évreux, est également vendu par l’éditeur. Il sera parfait en classe pour accompagner l’apprentissage de l’écriture de lettres. (VQ)

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

La Ceinture de madame Fourmi

Par Michelle Tanon-Lora

Pour se rendre à la grande fête du pays Bété, la belle Madame Fourmi demanda à sa voisine de lui prêter sa ceinture rouge. Elle lui allait si bien – tout le monde le lui disait ! – qu’elle ne voulut plus l’ôter. Où qu’elle aille, elle la gardait : même sous la douche, même dans son lit. Un jour, pourtant, il fallut bien la rendre… Un album charmant, délicieusement féminin, où l’on comprend pourquoi les fourmis ont la taille si fine... L’histoire est très bien racontée par Michelle Tanon-Lora, universitaire engagée en faveur de la lecture des enfants. Les illustrations de Fatou Aka, qui peuvent sembler maladroites, ne sont pas sans style ni dénuées d’humour. Un petit regret cependant : la typographie changeante, sans raison, d’une page à l’autre. Une bonne production des Classiques ivoiriens (belle taille, papier glacé) qui, après une série remarquable de bandes dessinées autour de Gipépé, jeune pygmée de Centrafrique, se sont lancés, en 2009, dans la publication d’albums.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Cadou

Par Isabelle Revol

Après Les Jambes d’Aliou et L’Épopée de Soundjata, les éditions maliennes Donniya continuent d’enrichir leur catalogue jeunesse, plus lentement qu’on ne le souhaiterait, mais sûrement. Voici Cadou, un album que la couverture aux belles couleurs jaunes donne aussitôt envie d’ouvrir… Et on n’est pas déçu.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Boni

l'enfant qui voulait aller à l'école

Par Amour Gbovi

Boni, « enfant béni » en langue bariba, est né sous une bonne étoile. Destiné par son père à devenir cultivateur, il travaille effectivement très bien au champ avec son oncle. Mais une seule et unique idée occupe son esprit : aller à l’école. Et il décide de réaliser son rêve… Le lecteur suit cette petite vie s’épanouissant au fil des pages, à travers les mots simples et justes d’Amour Gbovi, journaliste et poète, et les belles aquarelles lumineuses d’Hervé Gigot. Mais il ne s’agit pas seulement d’un très bel album sur la détermination d’un enfant et l’importance de l’école. Car le temps de la narration s’accélère brusquement dans les trois dernières doubles pages et l’on retrouve Boni, adulte, devenu banquier, puis président du Bénin, un président très soucieux de l’instruction publique… Le président actuel du Bénin s’appelle en effet Yayi Boni et cet ouvrage constitue aussi un hommage à sa « vie exemplaire »… 

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Coup de cœur

Bébé Amine

Par Lamine Diemé

Quand Bébé Amine se réveille seul dans un grand lit, c’est d’abord la perplexité qui se lit dans ses yeux, bientôt relayée par l’inquiétude, pour finir par une très grosse colère. Heureusement, Maman n’est pas loin. Dans ce petit album carré, broché, aux illustrations très expressives, le récit est mené essentiellement par l’image qui joue habilement sur les cadrages.

› Accédez à la notice intégrale


Livres d’images

Almoctar Diarra

dit maître tailleur à Bandiagara

Par Aline Bureau

Il y a très longtemps, Almoctar Diarra, le vieux maître tailleur, a confectionné le plus beau boubou du monde. Mais aucune femme n’a jamais pu lui donner vie. Les clientes défilent, et les années passent ; les jeunes Maliennes commencent à s’habiller comme en Europe... Et voici qu’un soir, une petite vieille entre dans sa boutique. C’est l’amie d’enfance d’Almoctar, partie depuis très longtemps... Un album splendide par son illustration et sa belle histoire d’amour.

› Accédez à la notice intégrale