Contes — Afrique

Dununba kumata [Le Tam-tam qui parle]

Langue : bambara

Auteur : Dununba kumat [Le Tam-tam qui parle] Transcription en bambara Oumar Nianankoro Diarra et Antoine Fenayon
Illustrateur : Enfants du village de Fassa et Karim Diallo
Lieu d'édition : Paris (France)
Éditeur : Donniyakadi
Année d'édition : 2011
Collection : Mali nsiirinw [Contes du Mali]
Nombre de pages : 26 p.
Illustration : Couleur
Format : 20 x 20 cm
ISBN : 978-2-9539324-1-6
Âge de lecture : À partir de 6 ans
Prix : 5,20 €

lièvre habillé en vert jouant du tam-tam, villageois en arrière-fonds

Deux contes traditionnels sont réunis dans ce petit album carré. Le premier donne son titre à l’album. Il oppose les comportements des animaux et des hommes : les animaux ont coupé les arbres et leur pays est dévasté par la sècheresse et la famine, tandis que, chez les hommes qui les ont respectés, la pluie a été abondante et les greniers sont pleins. Sur ce fond très écologique et moderne avec son insistance sur les méfaits de la déforestation, démarre un conte traditionnel opposant la ruse du lièvre à la goinfrerie et la bêtise de l’hyène. Le lièvre, assisté par le rat qui se cache dans un tam-tam, fait croire au chef du village que son instrument de musique a le pouvoir de parler. Il se fait ainsi généreusement nourrir par les villageois. La hyène veut en faire autant avec l’aide d’un margouillat, mais refusant de partager le festin avec son acolyte, elle est battue à mort par les villageois.

Le deuxième conte, imprimé sur fond bistre, montre combien la méchanceté envers une sœur est grave : un homme riche refuse de donner à manger à sa sœur affamée en laissant croire qu’il n’a rien et s’en vante. Il est métamorphosé en serpent.

On retrouve dans ces textes la façon savoureuse et traditionnelle de s’exprimer par proverbes et sentences interposés. Les enfants du village de Fassa au Mali ont illustré les contes sous la conduite de Karim Diallo. L’ensemble est cohérent malgré quelques petites maladresses. À la fin de l’ouvrage, un dossier présente brièvement le projet à l’origine de ces livres, le rôle social et éducatif des contes au Mali, et, en quatre cartes, la situation du village par rapport à la commune, au cercle, au pays, au continent. Déjà tout un programme d’instruction civique et de géographie.

Cet album existe également en français (Le Tam-tam qui parle, voir plus bas) et en allemand. En effet, il est issu d’un projet de coopération entre le village de Fassa au Mali, Viroflay en France et Has loch en Allemagne. Les contes ont été travaillés avec les élèves du village malien, en français et en bambara, puis traduits en allemand. On peut aussi écouter les textes en bambara sur le blog de l’association. Un très beau travail, agréable à lire et à écouter.

MPH


Étiquettes