Étiquette : enfants abandonnés


Notice bibliographique

Contes — Afrique

Maya et Taya

Auteur(s) : Ismaïla Samba Traoré
Illustrateur(s) : Louis Frégier
Âge de lecture : À partir de 8 ans

08 avril 2011

Maya est un beau bébé, mais son père s’apercevant de son handicap (atrophie des membres), décide de l’abandonner dans la forêt, car « voyez-vous, cela existe (…) des gens qui ont peur des malades ».

Recueillie et élevée par une lionne, Maya grandit dans la savane, puis se retrouve seule à la mort de sa mère adoptive. Devenue une jeune fille au ravissant visage, elle rencontre Taya, un étranger avec lequel elle se lie d’amitié. Sa vie devient plus douce jusqu’à ce que le jeune homme brise le pacte qui les lie : Maya se métamorphose alors en oiseau et disparaît…

FC

› Accédez à l'intégralité de la notice


Notice bibliographique

Bandes dessinées — Caraïbe

Félice é fanbwayan blé-la

Auteur(s) : Mikaël
Âge de lecture : À partir de 7 ans

Dans un village des Antilles, le mécontentement gronde. Le quimboiseur (le sorcier) du village est incapable de résoudre les problèmes des habitants. Il faut trouver un bouc émissaire et qui mieux que « le Malpwop », cet enfant abandonné, pourrait en endosser le rôle ?

NB

› Accédez à l'intégralité de la notice


Notice bibliographique

Bandes dessinées — Caraïbe

Félice et le flamboyant bleu

Auteur(s) : Mikaël
Âge de lecture : À partir de 7 ans

Dans un village des Antilles, le mécontentement gronde. Le quimboiseur (le sorcier) du village est incapable de résoudre les problèmes des habitants. Il faut trouver un bouc émissaire et qui mieux que « le Malpwop », cet enfant abandonné, pourrait en endosser le rôle ?

NB

› Accédez à l'intégralité de la notice


Notice bibliographique

Contes — Océan Indien

Dimkou et la petite fille

Auteur(s) : Salim Hatubou
Illustrateur(s) : Aboubacar Mouridi
Âge de lecture : À partir de 3 ans

30 mars 2010

Dimkou et la petite fille se présente comme un conte bilingue tout à fait étrange dans sa construction : on sent plusieurs histoires et de nombreuses pistes possibles, pas toutes explorées... Le petit format à l’italienne, broché, abondamment illustré, qui lance le pari d’une histoire en huit pages seulement, explique peut-être la rapidité du récit.
 

ALC

› Accédez à l'intégralité de la notice